Lifestyle Mieux consommer

Santé et Alimentation

01/06/2019

Je remarque tous les jours autour de moi, que peu de gens font la corrélation entre ce qu’ils ingèrent et leur santé. Certaines personnes malades (ou qui ont été malades) ne font pas le lien entre leur alimentation et la maladie. Beaucoup de gens pensent que les maladies arrivent encore par hasard… Alors que oui il y évidemment un lien entre notre alimentation (et au sens plus large notre hygiène de vie) et la maladie. 

– Je parle principalement des maladies dites de civilisation (maladies liées au mode de vie) comme l’hypertension, l’obésité, les maladies cardio vasculaires, le diabète de type 2… des maladies auto immunes ; comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, la sclérose en plaque, la Thyroïdite de Hashimoto.. ou encore certains cancers, comme le cancer du colon, ou du pancréas…

D’abord la santé c’est quoi ? 
Selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) : « La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en un état d’absence de maladie ou d’infirmité » 
Cette définition de L’OMS est très importante car elle montre que nous humains nous  ne sommes pas seulement qu’un corps constitué d’organes, mais aussi un tout, un mental, un psychisme, une spiritualité…

✍🏻Quelques chiffres :

  • Chaque année sont enregistrés environ 130 000 cas d’AVC en France, environ 1,3 millions de cas en Europe et plus de 15 millions de victimes dans le monde dont près de 6 millions de cas mortels
  • La sclérose en plaque est la 1ère cause de handicap sévère d’origine non traumatique chez les trentenaires
  • L’autisme touche 60 000 personnes en France dont la moitié concerne des enfants – autisme infantile (de nombreuses études sont en cours concernant notre microbiote intestinale et le lien qu’il aurait avec l’autisme).
  • Près de 4000 nouveaux cas de maladie de Crohn par an sont diagnostiqués.
  • Le nombre de nouveaux cancers a augmenté de 109% entre 1980 et 2012.
  • Le cancer colorectal (colon) est le troisième cancer le plus fréquent, tous sexes confondus. Il est aussi la 2ème cause de mortalité par cancer après celui du poumon.
  • Le cancer du sein est le plus courant chez la femme. Le cancer de la prostate est le cancer le plus répandu chez l’homme.
  • Les maladies cardiovasculaires ou cardio-neurovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, la deuxième en France (première pour les femmes) juste après les cancers.

🧨 Le stress dans tout ça ?
Le stress a effectivement une place très importante dans notre mode de vie, et il est pour beaucoup d’entre nous, pas toujours facile à gérer.
Nous sommes face à un stress pour la plupart du temps chronique. 
Le stress, par le moyen d’une hormone, le cortisol, peut engendrer le développement de maladies complexes ou augmenter les symptômes de ces maladies par une cascade d’événements biologiques impliquant certains gènes de l’immunité. Par exemple, les poussées de sclérose en plaques sont exacerbées par le stress de l’individu atteint. Il en est de même pour l’obésité. Le stress peut même engendrer un impact négatif sur l’ADN en jouant un rôle dans le vieillissement prématuré des cellules (Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 2004). 

🧬Et la génétique ?
J’entends souvent dire, « Oui mais c’est génétique, elle a une prédisposition c’est normal ». Aujourd’hui, on assiste selon les mots du biologiste français Henri Atlan à « la fin du tout génétique ». L’idée d’une frontière absolue entre gènes et environnements – entre inné et acquis – s’estompe. Elle cède la place à une notion plus riche et plus ouverte : celle d’une interaction permanente entre les gènes et leurs environnements.
Donc oui notre génétique est puissante et bien présente, mais il ne faut pas constamment s’appuyer dessus, car beaucoup de nos habitudes se transmettent de génération en génération (souvent inconsciente) et les habitudes sont parfois bonnes ou mauvaises.

L’ADN se trouve au coeur de nos cellules

🦠Epigénétique, ou quand l’environnement influence les gènes
Nous allons nous attarder 2min sur l’épigénétisme (importante découverte de ses 20 dernières années).
Stress, alimentation, exposition aux pesticides… L’épigénome, à la différence du patrimoine génétique, est variable. Il dépend de plusieurs facteurs tels que l’âge ou l’environnement. Les conditions de vie ont un impact sur la manière dont nos gènes fonctionnent et sur l’apparition de maladies. Des études récentes ont démontré que le programme ADN pouvait être exprimé, inhibé ou modulé par le comportement des êtres vivants. Il apparaît également qu’un certain nombre de maladies seraient liées à des changements épigénétiques. Ou encore que le niveau de stress et l’alimentation de la mère durant la grossesse pouvait le modifier en profondeur. L’épigénétisme explique également les différences qu’il y a entre les vrais jumeaux.

Epigénétisme


👅Les cancers digestifs (estomac, œsophage, foie, pancréas, côlon-rectum)
J’ai surtout envie de vous parler de l’alimentation et de la recrudescence des cancers digestifs. Notre système digestif est passionnant, ultra complexe mais à la fois tellement simple. Chaque organe fonctionne avec un autre, aucun organe ne fonctionne en totale autonomie sans avoir besoin d’un autre organe. 
Selon l’OMS, la modification des habitudes alimentaires est un moyen important de lutte contre le cancer. Malheureusement concernant l’alimentation les médecins sont démunis, car ils ne sont pas formés a ça tout simplement, ils ont tellement de choses à apprendre que la nutrition et l’alimentation passent un peu à la trappe.
On dispose aujourd’hui de suffisamment de preuves scientifiques indiquant que maintenir un poids équilibré, consommer des fruits et des légumes tous les jours, manger des produits complets riches en fibres et faire de l’exercice physique peut aider à réduire le risque de certains types de cancer. Par ailleurs, ces conseils sont également bénéfiques pour de nombreuses autres maladies chroniques.

Il y a un lien évident entre les maladies et notre alimentation et plus globalement notre hygiène de vie. Le lien est encore plus évident pour les cancers digestifs. 

Notre système digestif


👏L’après-maladie ?
Si l’on sort triomphant d’un cancer digestif ou d’une autre maladie ou même d’une ablation d’un organe (la vésicule biliaire par exemple), il faut impérativement changer son hygiène de vie pour éviter toute rechute. 
Encore une fois, peu de médecins vous donneront des conseils en hygiène de vie. Et c’est là ou la naturopathie intervient, un bon naturopathe est formé à la médecine intégrative et holistique. Je suis folle de rage quand j’entends quelqu’un en totale rémission d’un cancer du colon, me dire qu’il continue de manger de la viande tous les jours, 1 a 2 fois par semaine ok, mais pas tous les jours… Notre microbiote se trouve en très grande majorité dans notre colon, vous imaginez bien que quelqu’un qui sort vainqueur d’un cancer du colon a un microbiote en total dysbiose, et qui continue de manger de la viande tous les jours est une hérésie pour notre pauvre microbiote. Ou encore quand certaines institutions nous poussent a consommer des produis laitiers à chaque repas, franchement je saute au plafond. 

👩🏻‍⚕️Prévention, prévention et encore prévention. 
Nous entendons beaucoup parler de prévention, autour de nous, dans les médias, beaucoup d’argent est mis dans la prévention et à juste titre… La prévention est nécessaire et indispensable, il ne faut pas oublier que la Naturopathie est une médecine préventive en premier lieu (médecine qui existe depuis que le monde est monde). C’est pourquoi en prévention allez voir un naturopathe est toujours une bonne idée. C’est bien beau de dire, « il faut diminuer la viande rouge » ou « manger plus de fibres », les gens sont parfois totalement perdus… et ont besoin de conseils et d’être entendus. 
Je militerais jusqu’à la fin de ma vie pour une bonne entente entre médecine allopathique et médecine intégrative qu’est la Naturopathie. Les deux sont essentiels et surtout n’interviennent pas au même niveau, mais sont vraiment complémentaire. 

J’ai essayé de vulgariser (dans le bon sens du terme), et de répondre à certaines questions que l’on me pose régulièrement et que j’entends autour de moi. J’espère que vous avez compris que la maladie touche malheureusement tous les aspects du corps et de l’esprit, mais que l’alimentation, la gestion du stress et l’exercice physique (limiter la sédentarité) sont des points essentiels qu’il ne faudra jamais négliger en prévention, en maladie et en rémission. 


Sources :
https://www.cancer.be/les-cancers/alimentation-et-cancer
https://genetique-medicale.fr/la-genetique-l-essentiel/les-maladies-genetiques-les-plus-courantes-decryptees/article/six-exemples-de-maladies-genetiques-et-leurs-origines
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/epigenetique
https://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2005/12/06/quand-lenvironnement-se-mele-genetique
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/biologie-genetique-oui-environnement-peut-manipuler-notre-adn-62776/
https://www.letemps.ch/sciences/epigenetique-lenvironnement-influence-genes
+ mes cours

Pas de commentaires

    Répondre