Adresses à Paris Adresses Healthy (Mais pas que) Bien-être

C’est quoi l’hydrothérapie du côlon exactement ?

06/06/2019

⚠️Nous allons parler transit, carotte, purge et caca 🙂

J’avais envie de vous parler de l’irrigation du côlon et mon expérience vis à vis de celle-ci. 
L’hydrothérapie du côlon est le lavement d’antan… en moins agressif. Depuis toujours, nous utilisons l’irrigation ou hydrothérapie (c’est la même chose). À l’époque d’Hippocrate nous l’utilisions déjà. Certains hôpitaux parisiens le pratiquaient même pendant la guerre, et puis ça s’est arrêté, la technologie et les médicaments ont pris le dessus sur cette technique. 
Mais aujourd’hui elle revient sur le devant de la scène et tant mieux. 

À la base, j’y suis allée vraiment par curiosité, je n’ai plus aucun maux chroniques depuis quelque temps grâce à la naturopathie (ou alors c’est assez rare). Mais lors de l’hydrothérapie, ma naturopathe hydrothérapeute a malgré tout mis l’accent sur deux/trois choses à travailler en prévention. Conclusion même si on pense que tout va bien, y aller en prévention reste extrêmement bénéfique.  

Pourquoi faire une irrigation du côlon ?

Inchangée dans son principe, l’hydrothérapie du colon consiste à introduire de l’eau par l’anus dans le rectum, puis dans le côlon, pour le nettoyer. L’eau est délicatement injectée à l’aide d’un tuyau relié à un appareil conçu pour maîtriser le débit, la température et la quantité d’eau.
Maintenu à l’intérieur de l’intestin, le liquide déloge ce qui s’y trouve (selles, mucus, cellules mortes…) avant que l’eau ne ressorte, entraînant les déchets avec elle. Notre alimentation, nos habitudes de vie, l’usage répété des laxatifs et autres médicaments, rendent le côlon paresseux et perturbent le travail des bactéries amies indispensables à son bon fonctionnement.
Naturellement dès que nous allons à la selle, nous évacuons toutes les toxines, mais il faut savoir que notre alimentation n’est plus du tout la même, nous avons perdu ce rapport à l’alimentation brute, originelle… Nous sommes entourés de produits transformés, d’acidifiants, de colorants, de pesticides… Nous mangeons trop de mauvais gras, de sucre, de sel… Je trouve qu’il est donc intéressant de faire le ménage une fois de temps en temps.
Il ne faut pas oublier que l’intestin est notre deuxième cerveau, il faut en prendre particulièrement soin (même si je suis sure que nous avons encore beaucoup de choses à apprendre sur notre microbiote intestinal). 

A qui s’adresse l’irrigation du côlon ?

-En accompagnement d’une nouvelle hygiène alimentaire, un jeûne, une diète, pour favoriser une perte ou une reprise de poids.
-Dans le cadre d’une hygiène de vie, elle participe à la détoxication de l’organisme et donc à son bon fonctionnement . Il en résulte une augmentation de l’énergie.
-Pour améliorer le transit et relancer le péristaltisme en cas de constipation, diarrhée ou alternance des deux, d’élimination incomplète, de ballonnements, de gaz, de colopathies fonctionnelles, de méga-colon (syndrôme du côlon irritable, colite), candidose, parasitose, déséquilibre de la flore intestinale.
….

Est-ce que c’est efficace ?

Je pense que tout dépend de la personne. Nous sommes tous fait pareil, mais nous sommes tous différent…  Mais je pense que la majorité d’entre nous, se sentira bien mieux après une irrigation. 
L’hydrothérapie est en accord avec une hygiène de vie, qui doit déjà être réfléchie, mais pas forcement mise en place d’un coup comme ça, mais un vrai désir de changement est nécessaireL’hydro reste efficace dans le cadre d’une bonne hygiène de vie, c’est certain. Se jeter sur un MacDo après avoir fait une irrigation serait aberrant… 

Comment se passe une séance ?

D’abord, sachez que nous sommes tous différents et que toutes les séances ne se passent pas de la même façon pour tous. 
La séance dure environ 45 min, avec avant l’irrigation un bilan naturo qui dure au moins 30 min. 
J’étais allongée confortablement sur une table de massage, avec une canule dans le rectum (ce n’est pas douloureux), soit vous la mettez vous-même soit le thérapeute le fait. 
Une fois la canule installée, petit à petit de l’eau arrive dans le colon, c’est très léger au début, il y a peu de pression et puis ça s’intensifie. Ma praticienne me massait le ventre avec de l’huile essentielle de basilic, massage agréable, doux et énergique. 
Au bout de quelques minutes, j’ai commencé à avoir des douleurs très légères, la douleur étant devenue plus forte, il y a eu une première sortie d’eau. L’eau se vide doucement, (tout ça est bien évidemment géré par la machine). Lors de la première « vidange », rien n’est sortie, car oui, il y a un tube transparent ou vous voyez vos excréments, et parfois vos aliments passer… Rien n’est sortie, j’étais bien trop contractée, alors que je me sentais totalement décontractée pourtant, mais mon colon lui ne l’était pas vraiment. Une fois l’eau évacuée, on repart pour un tour, on réinjecte de l’eau, même procédé, je ressens d’autres petites douleurs, on évacue l’eau de nouveau. 
Et la, je vois des selles, des bouts de carottes, pleins de bulles (des gaz)… Ma thérapeute continue de me masser, j’ai bien des nœuds, mais qui tendent à se dénouer au fur et à mesure. Je le sens. 
Et puis on recommence l’opération, avec au final au moins 4 purges. 
La séance se termine, j’ai pas mal évacué, je ne pensais pas autant et surtout, je ne pensais pas avoir autant de nœuds et de fermentation dans le colon (bonjour les ballonnements).
Au final, j’ai eu 600cl d’eau dans mon colon (par épisode bien sûr). Je suis ressortie avec une « prescription » de desmodium, des massages du ventre et des exercices de respiration. 

Comment je me suis sentie après la séance ?

Je suis sortie de la séance, j’étais bien, j’étais dégonflée, plus de ballonnements, je me sentais vidée, nettoyée aussi bien du colon que de la tête. Mon ventre était ultra plat (forcément, j’avais des gaz qui ne s’échappaient pas, bonjour la fermentation). C’était un sentiment de bien-être, de légèreté qui était très agréable. J’étais cependant très fatiguée. Mais la séance a vraiment était très douce et efficace.

Et les jours d’après ?

Aucuns ballonnements, beaucoup d’énergie, et un excellent transit. Je me sentais en totale harmonie et très équilibrée. J’ai également mis en place des exercices de respiration, et je prends du desmodium pour soutenir mon foie. Ne jamais prendre du desmodium sans l’avis d’un(e) naturopathe.

Je peux faire une irrigation mécanique chez moi ?

Une irrigation du colon est possible à faire chez soi (avec un matériel adéquat), moi personnellement je le déconseille, je pense qu’il vaut mieux le faire avec un professionnel. Certes, cela a un coût, mais quand on a pas de problème particulier, on ne fait pas une irrigation tous les quatre matins. Lors de soucis de santé, il est possible de faire des irrigations rapprochées, mais seul le thérapeute vous le dira. Une irrigation chez un pro sera beaucoup plus efficace et vous comprendrez beaucoup plus de choses sur votre corps, qu’en faisant une hydrothérapie chez vous. 

Est ce que ça détruit le microbiote ?

L’irrigation du colon via un professionnel sérieux ne détruit pas le microbiote. En effet lors de l’évacuation sont entraînées des bactéries inactives ou pathogènes, des levures, des champignons (de la flore circulante ). Certaines bonnes bactéries peuvent être entraînées, mais en très petite quantité, car elles sont accrochées à la muqueuse. Un bon thérapeute peut être amené à vous conseiller des probiotiques malgré tout. 

Je vais chez Dominique Depont ancienne infirmière devenue naturopathe, je vous la conseille vivement.
Dominique Depont « Hara Center »
39 rue de Chateaudun
75009 Paris
Site / Facebook

Pas de commentaires

    Répondre